Actualités Social

Kisangani : la SNEL va mettre en place un plan de desserte sectorielle de l’énergie électrique.

Kisangani : la SNEL va mettre en place un plan de desserte sectorielle de l’énergie électrique.

Le déficit en dessertes électriques dans la ville de  Kisangani devient très inquiétant et a des conséquences très néfastes sur le social de la population.

Selon le chef de centre de cette entreprise, sur les trois groupes que regorge la centrale hydroélectrique de Tshopo 2, actuellement, un seul est opérationnel et fonctionne en déficit, alors que le groupe 1, réhabilité depuis 2013 par la CTB à hauteur de 16 millions de dollars dont le gouvernement central n’aurait donné qu’un million. Ce groupe est en arrêt depuis 2017. Le Chef de centre a fourni ces explications lors de la visite de l’honorable Dedosh LUSANGI dans les installations de la Société Nationale d’Electricité.

Hon. Dedosh en échange avec les responsable de la SNEL

Généralement, selon la même source, tous les trois groupes produisent à la ville au moins 19.65 mégawatts pour les puissances installées. Le groupe 1 en a 7, tandis que les groupes 2 et 3  produisent chacun 6.5. Actuellement, seul le groupe 2 est opérationnel et ne produit que 3 mégawatts sur les 6.5. Le troisième a connu récemment une pane technique. Quatre aubes dont deux en amont, deux en aval étaient touchées par un métal venant des eaux sur les 24 que compte la centrale hydroélectrique. Pour barrer ces objets, l’ingénieur a rassuré que la SNEL a déjà acheté des grilles pour barrer tous les objets jetés en amont de la rivière à partir du barrage ! Par rapport à la panne au niveau du groupe 3, la SNEL avait, en son temps, exigé l’installation des grilles, mais la pression politique avait fait à ce qu’il soit lancé sans grilles. Conséquence directe, ce métal a percé facilement les 4 aubes. Il a donc fallu que ce groupe soit arrêté tout de suite par les ingénieurs pour éviter le pire.  Le groupe 1, par contre, exige qu’on recourt  à l’entreprise Andino pour trouver une solution. C’est cette entreprise qui avait exécuté les travaux.

Pour gérer les 3 mégawatts produits actuellement, la SNEL va mettre en place un programme de distribution de manière à ce que chaque coin de la ville soit alimenté tous les deux jours.

Il est, bien sûr, clair que l’hôpital général de Kisangani, les cliniques universitaires, les deux morgues et  l’aéroport de Bangboka seront privilégiés.

La Rédaction/Mbuyi Mukadi