Actualités Social

Kisangani : l’eau rétablie dans certains quartiers, l’électricité quand à elle se fait toujours denrée rare.

Kisangani : l’eau rétablie dans certains quartiers, l’électricité quand à elle se fait toujours denrée rare.

Après plus de 24 heures sans eau, la Regideso Kisangani a remis certains de ses abonnés dans ses droits. C’est tard dans la nuit du jeudi 24 décembre que certains quartiers de la ville ont vu l’eau coulé de leurs robinets et s’est poursuivi dans d’autres quartiers de la ville. Mais d’autres coins de la ville, jusque là, ne sont pas encore desservis en eau.

Le manque de fourniture d’eau par la Regideso fait suite à une panne survenue dans son usine de traitement d’eau mercredi 24 décembre, aux environs de 14h30′.

L’électricité, denrée rare à Kisangani

Doit-on affirmé la thèse selon laquelle les boyomais sont les habitués des festins sans électricité ? Une question pendante vue son importance.

Du moins, le seul que l’on puisse dire à ce stade est que la ville est dans une obscurité presque totale depuis plus d’un mois suite à la panne survenue au groupe numéro 3 de la centrale hydroélectrique de la Tshopo. Cette dernière a réduit la tension à 3 mégawatts au lieu de 6 comme par le passé dans une ville dont le besoin d’énergie est exprimé à 40 mégawatts.

C’est presque chaque année au mois de décembre que des pannes surviennent à la centrale de la Tshopo réduisant ainsi le champ de bien célébrer les festivités de fin d’année.

L’absence de l’électricité a réduit plusieurs radios et télévisions de la ville de Kisangani dans le silence, conduisant ainsi un bon nombre des professionnels des médias dans un chômage déguisé et précose.


Qui donc sauvera cette situation ? Peut-être qu’avec la venue du Christ

Jean Claude Fundi