Actualités Social

KISANGANI/SOCIAL : La gratuité de l’eau et de l’électricité, la position de la REGIDESO s’apparente à une désobéissance aux ordres du chef.

KISANGANI/SOCIAL : La gratuité de l’eau et de l’électricité, la position de la REGIDESO s’apparente à une désobéissance aux ordres du chef.

Depuis près d’un mois, le Chef de l’Etat a pris la décision de fournir gratuitement, pendant trois mois, l’eau et l’électricité à toute la population de la République Démocratique du Congo. Cette décision de Félix Tshisekedi, annoncée à la Télévision Nationale, viserait à alléger la souffrance de la population en cette période de pandémie due au covid-19. La Société Nationale d’Electricité, SNEL, a suivi ce mot d’ordre de la présidence et fournit de l’électricité gratuitement à tous ses abonnés. A Kisangani, c’est le Directeur Régional de la SNEL Nord – Est qui a confirmé cette gratuité la semaine dernière dans une interview accordée à la presse boyomaise. Cette déclaration du Directeur de la SNEL s’est concrétisée par l’octroi aux abonnés en mode pré-paiement des bons couvrant une consommation d’électricité pendant deux mois.

Si la SNEL obtempère aux ordres du Chef de l’Etat et les exécute, ce n’est pas le cas pour la REGIDESO qui s’entête  à soutenir que cette décision du numéro un de la RDC ne concerne que la ville – province de Kinshasa et non le reste du pays. Le 04 Avril 2020, le Chef de la Division Commerciale de la REGIDESO Kisangani avait annoncé à la presse que la gratuité de l’eau ne concernait pas la ville de Kisangani mais plutôt la ville province de Kinshasa. Cette sortie fracassante de l’une des autorités de la REGIDESO Kisangani a provoqué des tensions dans les réseaux sociaux, mais aussi a conduit le président de la société civile forces vives de la Tshopo, a appelé à travers une déclaration, la population à ne pas payer les factures de la REGIDESO. Déjà les factures du mois de mars 2020 sont distribuées aux des abonnés de la REGIDESO.

Deux poids, deux mesures ?

Cette position de la REGIDESO est incompréhensible, estime José Deschartes MENGA MBULA, Ancien Journaliste de la Radio Okapi et Activiste des droits de l’Homme. Il pense que la SNEL et la REGIDESO sont deux services du portefeuille de l’Etat. Il ne peut comprendre que la SNEL exécute l’ordre du Chef et que la REGIDESO ne puisse pas l’exécuter.

« …C’est tout simplement incompréhensible. Et cela me pousse à dire que ça s’apparente à une escroquerie  de la REGIDESO. Moi comme consommateur de la REGIDESO et en ce moment où la pandémie du coronavirus est en train de sévir, en ce moment où le chef de l’Etat a demandé que les activités soient au rabais pour ne pas dire confinement partiel, je pense que  les clients de la REGIDESO sont touchés de la même manière, qu’ils soient de Kinshasa ou des autres provinces du pays. Et donc, nous les clients,  ne sommes pas en instance de production maximale de nos activités en ce moment et on ne comprendrait pas que ça soit seulement Kinshasa qui soit exonéré et non pas les clients de la REGIDESO des autres provinces comme la Tshopo. Pourquoi une société exécute l’ordre du Chef et l’autre ne veut pas ? … Ça s’apparent à une désobéissance des ordres donnés par le chef de l’Etat de la part de la REGIDESO. Me plaçant dans ma peau d’activiste des droits de l’Homme, je risque de dire que c’est révoltant et nous risquons de nous constituer en une association des consommateurs de la REGIDESO pour en appeler en une désobéissance, pour qu’on ne paie pas carrément toutes ces factures collectivement et que l’on attende ce qui va venir,  parce que nous estimons que nous sommes du bon côté… »

L’Etat prendra – t – il ses responsabilités ?

D’aucun pense que l’eau particulièrement est une condition majeure,  essentielle et incontournable pour l’observance des mesures d’hygiène recommandées en période de pandémie de Covid-19. Il est donc impérieux que non seulement, elle soit fournie gratuitement mais aussi et surtout 24h/24 et ce de bonne qualité, répondant aux normes et standards internationaux.  Il est donc clair, pense le Professeur Billy BOLAKONGA, Recteur de l’Université Mariste du Congo, que la gratuité de l’électricité et de l’eau ne peut qu’être saluée.

« …cependant, elle devrait se faire sur base d’efficacité, d’efficience, d’équité et de justice pour que la mesure soit effective. Une des conditions sinequanone est que l’État prenne impérativement et sérieusement ses responsabilités en honorant sa note engendrée par ladite gratuité auprès de la SNEL et de la REGIDESO afin de leur permettre de supporter leurs charges respectives, d’une part, et de fournir des services de qualité à leur clientèle, d’autre part. Autrement, les agents de ces entreprises pourraient faire bonne mine à mauvais jeu, et donc fournir des services défectueux! Auquel cas, ce serait pire qu’une situation sans gratuité… »

A un abonné de la REGIDESO de conclure que

« …la REGIDESO devra se plier à la décision du chef et  revenir sur ce qu’elle a annoncé tout récemment. Les temps sont mauvais et il n’y a pas de raison qu’une autre crise, en dehors de celle de covid-19, vienne s’installer entre la REGIDESO et ses abonnés… »

La Rédaction.