Actualités Culture

Mercredi 9 Mars 2022, par le théâtre, Chic Choc théâtre porte haut l’étendard de la cause féminine.

Mercredi 9 Mars 2022, par le théâtre, Chic Choc théâtre porte haut l’étendard de la cause féminine.

Deux femmes motivées, sur – motivées, surexcitées, déterminées et agressives, ont pris d’assaut ce mercredi  9 mars 2022 la scène de l’AFRAKIS, Alliance Française de Kisangani. Rebecca Bosongo et Jocelyne Lutu ont sorti la grande et lourde artillerie énergétique pour défendre la place et le rôle de la femme dans la société. Devant un grand public, à soixante pour cent féminine, le Groupe Chic Choc, à travers son spectacle « la braise » a démontré que le rôle de la femme ne se limite pas à la cuisine et qu’elle a le potentiel nécessaire pour assumer et occuper tous les postes que les hommes. Pour exemple, les comédiennes n’ont pas hésité à citer quelques  femmes qui ont marqué et marquent l’histoire de l’humanité : Simone de Beauvoir, Ellen Johnson (présidente de la République du Libéria 2006-2018), Sophie Kanza (première femme Ministre en RDC dans les années 1966), Béatrice Ndona Kimpavita, Catherine Samba Panza (femme d’état et chef de la transition en République centrafricaine 2014-2016), Laura Chinchilla, Christina Kirchner, Carmen Chaconne, Michelle Bachelet, Marie Clémentine Anuarite Nengapeta (qui a préféré subir plusieurs coups des baïonnettes plutôt que de céder aux assauts des rebelles Muleliste), etc. Ces femmes, selon ce spectacle, prouvent à suffisance que la femme peut relever tous les défis.

Une vue du public

Le spectacle « la braise » pense que, dans les différends qui opposent l’homme à la femme, souvent la femme finit toujours par avoir raison. Sans nul doute, parce qu’elle détient un de ses secrets, une arme secrète dont elle maîtrise la recette.

« …regardez Samson, un homme si fort, puissant, vaillant, après avoir terrassée tout une armée à main nue,  s’est agenouillé devant la femme. Même le président de la République s’agenouille devant sa femme. Dominique Strauss kahn… », pouvait – on écouter pendant cette prestation.

Jocelyne Lutu pense qu’il était question d’interpeller la conscience des femmes et leur dire que cette liberté tant recherchée à déjà été trouvée et qu’aujourd’hui il n’est plus question de faire le bruit autour la parité, de l’émancipation,…

« …C’est pour dire au monde que les femmes ont les mêmes habiletés que les hommes, c’est à dire pouvant étudier et travailler… c’est pourquoi on a illustré dans le texte un petit nombre des femmes qui ont lutté pour cette égalité et qui ont impacté le monde….il est plutôt quêtions d’agir simplement. Parce que le tigre ne proclame pas son état. Mais, il saute… »

Pour le metteur en scène, Tito Munganga Wayak, satisfait de la prestation de ces poulains, épingle l’interaction qui a existé entre les comédiennes et le public.

« …nous avons demandé si les gens ont compris le contenu du spectacle et le public a bien compris, et il réclame même que ce spectacle soit rejoué. Au niveau des comédiens et du jeu, j’espère que les comédiens ont donné le meilleur d’eux – même… Vous savez, un spectacle ne finit jamais. C’est pendant une prestation qu’on peut détecter les failles et pouvoir améliorer…je suis satisfait à 70 %… »

Cependant, certains professionnels de l’art estiment que la parole a été accordée plus à la femme sans laisser au seul comédien, Gloire Mokeni, qui se trouvait sur scène avec les femmes, de pouvoir pousser assez d’arguments pour équilibrer le débat. Un point sur lequel le metteur en scène compte bien s’y pencher.

Somme toute, le public est sorti de la salle avec sourire aux lèvres. N’est ce pas la finalité de tout spectacle ? Captiver et convaincre son public.

La Braise  est une création collective du groupe Chic Choc théâtre de Kisangani. La pièce a été jouée pour la première à la onzième édition du festival Ngoma à l’Espace Culturel Ngoma.

La Rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.