Madame Sonia Sylvie Rolley, journaliste de nationalité française œuvrant pour le compte de l’Agence Reuters, a été reconduite dignement suivant la procédure en la matière, à la frontière à destination de la France. C’était le mardi 8 novembre 2022 par un vol régulier de Ethiopian Airlines. Cette mise au point émane d’un communiqué de presse du ministère de la communication et média de la République Démocratique du Congo, et, cela, contrairement aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux.

Selon ce communiqué, il ressort du dossier de Madame Sonia Sylvie Rolley qu’elle s’est retrouvée en conflit avec les textes légaux et réglementaires régissant la police des étrangers, et donc, en situation de séjour irrégulier en République Démocratique du Congo. Le communiqué informe que le ministère de la communication et média tient à souligner que l’analyse de la demande d’accréditation formulée par Reuters, effectuée antérieurement par les différents services compétents, n’a pas été concluante, et que la décision de l’expulsion préalablement signifiée à l’intéressée et notifiée au média requérant.


« Le ministère de communication rappelle que la compétence de faire observer le respect scrupuleux des règles et conditions d’accès au séjour de travail en République Démocratique du Congo par des étranges, y compris les journalistes, relève des services habilités qui font leur travail en toute indépendance et professionnalisme. Aussi, en ce moment, des accréditations continuent à être délivrées en faveur des journalistes de nationalités étrangères, conformément à la procédure en la matière. Ils sont toujours les bienvenus chez nous « 


Pour conclure, le communiqué précise qu’il est inapproprié de considérer comme un cas d’atteinte à l’exercice de la liberté de la presse en République Démocratique du Congo une décision administrative régulière qui sanctionne un cas de violation des procédures requises pour qu’un sujet étranger séjourne et exerce une activité professionnelle sur le sol congolais.
La Rédaction.