Actualités Enseignement

RDC: Non respect de la gratuité de l’enseignement, les écoles catholiques menacées de retrait d’agrément

RDC: Non respect de la gratuité de l’enseignement, les écoles catholiques menacées de retrait d’agrément

Nombreux sont les parents qui ont ramené leurs enfants des écoles publiques vers les écoles conventionnées catholiques en comptant sur la gratuité de l’enseignement. Mais ces derniers se disent désolé. En effet, dans plusieurs écoles conventionnées catholiques, sur l’ensemble du territoire national, les frais de motivation des enseignants sont exigés sous couvert des certaines rubriques qui ne sont propres qu’à ces écoles. Afin de couper court à cette hémorragie, le secrétaire général au ministère de l’enseignement primaire, secondaire et technique tape du poing sur la table et hausse le ton.


Dans une correspondance du 2 décembre 2020 adressée à Monsieur l’abbé coordinateur national des écoles conventionnées catholiques et dont copie réservée au ministre de l’EPST, aux gouverneurs de provinces et des autorités de l’enseignement tant au niveau national que provincial, le secrétaire général à l’EPST décrie les manoeuvres de la perception des frais de motivation aux parents d’élèves.

« Il me revient de constater, sur base des rapports de différents services provinciaux de l’EPST et des dénonciations faites par les parents d’élèves à travers les médias, que les chefs d’établissements exigent aux élèves le paiement des frais de motivation dans les écoles conventionnées catholiques dans différentes villes du pays, en violation intentionnelle de la circulaire n°MINEPST/CABMIN-ETAT/0871/2020 du 7 octobre 2020 de son excellence Monsieur le ministre d’État, Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique relative aux directives sur les frais de scolarité 2020-2021 et des arrêtés des gouverneurs de province portant fixation des frais scolaires 2020-2021″, précise Jean-Marie Mangobe Bomungo, secrétaire général à l’EPST.

extrait de la correspondance.

A travers cette correspondance, le secrétaire général à l’EPST rappelle que l’année scolaire 2020-2021 ayant été placée sous le signe de la consolidation et de la pérennisation de la gratuité, les frais de motivation ont été définitivement et totalement supprimés sur toute l’étendue du territoire national et ne peuvent donc être perçus dans les écoles pour quelque motif que ce soit.

Par la même occasion, Jean-Marie Mangobe Bomungo demande au coordinateur national des écoles conventionnées catholiques, d’instruire ses collaborateurs provinciaux et diocésains, sur le respect des mesures prises pour la gratuité et de procéder à la suppression et à l’ouverture des dossiers disciplinaires à charge de tous les chefs d’établissements ayant fait des arrangements avec les comités des parents d’élèves pour la perception des frais de motivation.

Le secrétaire général à l’EPST souligne dans sa correspondance qu’en cas de persistance de cette pratique illégale dans les écoles conventionnées catholiques, des sanctions sévères allant jusqu’à la révocation seront appliquées à l’encontre des chefs d’établissements récalcitrants.
Il indique également que l’état Congolais pouvoir organisateur de l’enseignement sera en droit de prendre des dispositions qui s’imposent allant jusqu’au retrait de l’agrément et à la suspension de la convention de gestion.

Notons qu’à Kisangani par exemple, les écoles conventionnées catholiques exigent aux parents d’élèves un montant qui varie entre 60 à 120 dollars américains.

Jean Claude Fundi.