En dépit d’une présence importante dans la province de la Tshopo, les grands singes sont menacés d’extinction. Et pour arrêter cette hémorragie, il se tient du 6 au 7 octobre 2022 à Kisangani une assemblée générale des acteurs locaux impliqués dans la conservation des grands singes à l’Est de la République Démocratique du Congo.
Organisées par Jane Goodall Institute, ces assises de deux jours visent à présenter le plan d’action de conservation et le consortium USHIRIKI auprès des acteurs de la conservation en vue de leur adhésion. Il est question d’élaborer la cartographie des parties prenantes de la conservation de la Tshopo qui doivent être intégrées dans la mise en œuvre du plan d’action de conservation,
mettre en place des mécanismes de coordination pour la mise en œuvre du plan d’action de conservation dans la Tshopo ; proposer une feuille de route sur les actions à initier pour rendre effective la mise en œuvre du plan d’action de conservation dans la Tshopo ; promouvoir la diffusion de meilleures pratiques de conservation dans la mise en œuvre du plan d’action de conservation en vue d’atténuer et de gérer des conflits qui pourraient découler des actions de conservation.

Dans son mot de circonstances, le directeur exécutif de Jane Goodall Institute, Monsieur EMOLA Hashim declare :

 » Pour assurer une meilleure coordination susceptible d’aboutir à son implantation à travers tout le paysage, il est important de bâtir une approche méthodologique et technique susceptible de rendre plus huileux le processus de sa mise en œuvre à tous les niveaux. Notre démarche d’aujourd’hui se propose de vous informer du contenu du plan d’action pour la conservation que la plupart d’entre vous connaissent ou à défaut ont déjà entendu parler. C’est l’occasion de solliciter vos contributions pour décrire les différentes étapes essentielles qui doivent être prises en compte afin d’assurer une meilleure coordination du CAP au niveau local, mais aussi de fournir des pistes pour améliorer son contenu si cela s’avère applicable.« 

Avant de lancer officiellement les travaux, le directeur provincial de l’institut congolais pour la conservation de la nature, ICCN, Paulin TSHIKAYA appelle les participants aux discussions fructueuses et des recommandations importantes qui vont permettre d’avoir une meilleure conservation des grands singes à l’Est de la RDC. La mise en œuvre du plan de conservation des grands singes n’est pas encore perceptible dans la province de la Tshopo. Voilà pourquoi il faudra peaufiner des stratégies pour lutter contre le trafic des bébés chimpanzés devenu très florissant ce dernier temps dans la région arrêter des mesures d’accompagnement avec le concours de tous les acteurs qui peuvent aider à mettre fin à cette hémorragie. Car, des signes indiquent qu’il y a encore réellement une présence très importante des grands singes dans le Tshopo malheureusement il n’existe pas d’inventaire des effectifs de tous ces animaux. Or, c’est cet élément qui peut aider à aller vers une bonne évaluation de la mise en œuvre des plans d’actions montés pendant 5 ans. Des mesures de protection à mettre en place et des dispositions à prendre pour aller vers les inventaires des grands singes dans la province de la Tshopo.

Il est question au cours de ces travaux d’élaborer la cartographie des parties prenantes de la conservation de la Tshopo qui doivent être intégrées dans la mise en œuvre du plan d’action de conservation,
mettre en place des mécanismes de coordination pour la mise en œuvre du plan d’action de conservation dans la Tshopo ; proposer une feuille de route sur les actions à initier pour rendre effective la mise en œuvre du plan d’action de conservation dans la Tshopo ; promouvoir la diffusion de meilleures pratiques de conservation dans la mise en œuvre du plan d’action de conservation en vue d’atténuer et de gérer des conflits qui pourraient découler des actions de conservation.
Il faut dire que cela fait exactement une décennie que la fondation ARCUS a octroyé un financement à l’Institut Jane Goodall afin de rassembler tous les acteurs intervenant dans le domaine de la conservation de la nature pour qu’ils mettent en place des stratégies communes de protection de la biodiversité.

FROK