Actualités Social Médias

Tshopo / Agression des journalistes : l’UNPC exige réparation des préjudices subis.

Tshopo / Agression des journalistes : l’UNPC exige réparation des préjudices subis.

L’Union Nationale de la Presse du Congo, Province de la Tshopo, condamne avec la dernière énergie le mauvais traitement infligés  le mardi 28 juillet 2020 par les policiers aux journalistes lors de la marche anti Walle organisé par le collectif Tshopo Telema. Elle l’a fait savoir au travers de son Vice – Président, au cours d’une déclaration lue devant la presse ce mercredi 29 juillet 2020.

Pour Ma Gloire BOLUNDA, Vice – Président de cet organe d’autorégulation,

« …l’Union Nationale de la Presse du Congo, Province de la Tshopo, condamne avec la dernière énergie cette énième violation de l’article 3 de la déclaration Universelle des droits de l’Homme qui stupide que tout individu a droit à la vie, à la  liberté et à la sureté de sa personne, et celle de droit à l’information et de droit d’informer… »

Ma Gloire BOLUNDA estime, par ailleurs, qu’il est temps que les autorités politico – administratives et policières inculquent aux policiers des notions relatives au respect de la personne humaine, en général, et des journalistes, en particulier. Pour lui, le journaliste n’est pas un ennemi des pouvoir publics, mais

« …un allié sûr sur qui il faut compter, et que les autorités tant politico-administratives que policières ont l’obligation de garantir la liberté de presse surtout en cette période où notre province traverse des moments de perturbations.  Ce faisant, L’Union Nationale de la Presse du Congo, Province de la Tshopo demande, sans condition, réparation des  préjudices causés… »

Dix journalistes ont été brutalisés et molestés par les policiers lors de la marche anti walle organisée par le collectif Tshopo Telema le mardi 28 juillet 2020. Ces incidents ont causé des préjudices humains et matériels importants : un journaliste a perdu connaissance puis amener d’urgence dans un centre de santé pour des soins approprié et plusieurs biens ont été endommagés et/ou perdus : une caméra de marque Sony, deux cartes de service, deux téléphones androïde de 32 gigas chacun et une somme de 5O dollars plus 1500 francs congolais.

La Rédaction