Actualités Social

Tshopo/ Droits Humains : JVE et AJDDH initient un plaidoyer pour l’enregistrement et la sensibilisation à la non-violence des structures en marge de la loi.

Tshopo/ Droits Humains : JVE et AJDDH initient un plaidoyer pour l’enregistrement et la sensibilisation à la non-violence des structures en marge de la loi.

C’est ce samedi 11 juillet qu’une réunion d’urgence a été convoquée à laquelle les responsables de quelques organisations ont pris part. Environs une dizaine de jeunes de différentes structures se sont réunis pour réfléchir sur cette question. A l’issue de cette réunion, une note de plaidoyer adressée au gouverneur a été lue.

Ce plaidoyer pour l’enregistrement et la sensibilisation à la non-violence des structures en marge de la loi a pour but de dénombrer, structurer, former et faire enregistrer les structures des jeunes de Kisangani en vue de faciliter leur participation citoyenne à la gestion de la province/pays tout en préservant la paix sociale et l’ordre public.

Ledit plaidoyer vise plusieurs objectifs dont faire enregistrer 100 organisations des jeunes en vue de leur fonctionnement effectif pour faciliter la participation citoyenne à la gestion du pays, de la ville  et de la province. Fautes de logistique, les initiateurs de ce plaidoyer n’ont pas pu travailler dans la commune Kisangani et le secteur lubuya bera.

Une série d’activités entreprises en amont à permis à ces deux structures de dénombrer 100 organisations en marge de la loi à raison de 20 structures par commune et ces organisations bénéficieront de 5 ateliers de formation qui sont organisés  à raison d’un atelier par commune pour que 100 organisations des jeunes soient enregistrées et puissent fonctionner en respect de la loi, la paix et l’ordre public.

Les organisateurs  pensent que la réussite de ce plaidoyer ne sera nullement tributaire des efforts exclusifs de l’asbl Jeunes Volontaires pour l’Emploi (JVE) et l’ONG Action pour la Justice, le Développement et les Droits Humains (AJDDH) mais soulignent qu’elle dépend d’une conjugaison de la bonne volonté ainsi que des efforts de toutes les parties prenantes, au premier plan, du Gouvernement provincial.

Ils en ont profité pour lancer un appel aux autorités et organisations :

« ..Au Gouverneur de la Tshopo, Son Excellence Louis-Marie WALE LUFUNGULA, ainsi que ses membres du Gouvernement concernés par ceci, à s’investir activement pour la réussite et le dénouement apaisé de ce plaidoyer.
Aux organisations nationales et internationales qui s’intéressent aux droits humains, la démocratie et les techniques de résolution non-violente de conflits, de soutenir ce plaidoyer dans sa matérialisation… »

Rappellerons que tout est parti des affrontements entre les éléments de la Police Nationale et certains jeunes du quartier Matete dans la commune Mangobo. Ces affrontements ont  été la goutte d’eau qui a fait déborder la vase. C’est après ces incidents que le ngouverneur de province a décidé de suspendre momentanément les activités des associations et groupe de jeunes à travers la province.

Trésor BOTAMBA