Actualités

Tshopo : le Directeur Provincial de l’Office des Routes frappé par un licenciement sans préavis.

Tshopo : le Directeur Provincial de l’Office des Routes frappé par un licenciement sans préavis.

La nouvelle est tombée ce matin sur la table de rédaction de la RFM Tv. La correspondance adressée à l’intéressé nous est parvenu ce lundi matin. Dans cette lettre, qui date du 24 janvier dernier, il est reproché à Monsieur NKONKO KIMALUA, Directeur Provincial de l’Office des Routes Tshopo,  plusieurs faits, notamment  le fait d’avoir exécuté un travail extérieur au service sans accord préalable du chef hiérarchique conformément au prescrit de l’IGP n° OR/DG/1007/DAG-DRH/2018 du 16 juillet 2018. Selon le contenu de cette lettre, cette faute disciplinaire est punie de 1 à 5 jours de mise en pied pour la première fois, de 6 à 10 jours pour la deuxième fois, de 11 à 15 jours pour la troisième fois et de licenciement avec préavis pour la quatrième fois. La lettre précise que cette faute concerne la signature par le concerné d’un contrat de 160.000 dollars américains avec Alphamin sans information ni autorisation de la Direction Générale.

La lettre poursuit qu’il est aussi question d’un trop perçu de 160.000 dollars américains pour le même objet sans signaler à la banque et dont il s’en serait servi frauduleusement.

«…Avoir commis un acte préjudiciable à l’image de marque de l’Office de Routes, conformément au prescrit  de l’IGP n° OR/DG/1007/DAG-DRH/2018 du 16 juillet 2018 à l’annexe 2, point II, sous-point 11. Cette faute disciplinaire est punie de licenciement avec préavis pour la première fois et sans préavis en cas de récidive »

Un troisième fait reproché au concerné fait allusion au retrait en cash de la Banque du trop-perçu, au non enregistrement du trop-perçu dans aucun livre financier de l’Office des Routes, au reversement à la banque d’une partie du trop-perçu de 60 000 dollars américains par une personne non identifiée dans les effectifs de l’Office des Routes et à la mise de l’Office des Routes dans une situation de redevabilité vis-à-vis de la banque d’un montant de 99.663.03 dollars américains, non comprises les pénalités diverses y associées.

« …Avoir commis un délit de vol, de recel, de fraude, de tentative de vol ou de fraude, de détournement des biens, des fonds et des titres appartenant à l’Office des Routes et d’escroquerie, au préjudice de l’Office des Routes ou de sa clientèle conformément de l’IGP n° OR/DG/1007/DAG-DRH/2018 du 16 juillet 2018 à l’annexe 2, point III, sous-point 2 et 3 ».

Et la lettre de conclure :

« …de ce qui précède et en accord avec l’article 4 alinéa c du Règlement Intérieur du Conseil d’Administration de l’Office des Routes, il vous est infligé la sanction de licenciement sans préavis »

Au delà de cette sanction, l’Office des Routes se réserve le droit de recouvrer par toutes voies,    le solde dû à la banque, soit 99.663.03 dollars américains ainsi que les frais financiers y associés.

La Rédaction.