Actualités Politique

TSHOPO : Le président de l’assemblée provinciale qualifie de coup de force le message du commissaire principal de la PNC.

TSHOPO : Le président de l’assemblée provinciale qualifie de coup de force le message du commissaire principal de la PNC.

Dans un point de presse tenu le samedi 27 juin 2020 à l’assemblée provinciale de la province de la Tshopo, Gilbert Bokungu, président de l’organe délibérant provincial, estime que la province est passée sous le coup de force par le commissaire provincial de la police nationale congolaise à travers un message diffusé en boucle à la Radio Télévision Nationale Congolaise, antenne de Kisangani dans la soirée de vendredi 26 juin. Ce communiqué officiel du conseil de sécurité prenait acte des résultats du vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial.

Le commissaire divisionnaire Jonas KANAKANGE a souligné que les résultats du vote de cette motion n’ont pas recueilli la majorité absolue selon les dires du président de l’assemblée provinciale au cours de la plénière diffusé en direct sur les ondes de la radio télévision nationale congolaise.

Cette situation a poussé le président de l’assemblée provinciale à qualifier de coup de force l’intervention du numéro un de la police nationale congolaise en province de la Tshopo.


Nous allons écrire officiellement au gouvernement central afin que ce dernier s’occupe de ce comité provincial de sécurité transformé en politique. Parmi les membres de ce comité politique de sécurité, certains sont devenus des chiens de chasse, d’autres transformés en conseiller et porte-parole du gouvernement provincial”, a révélé honorable Gilbert Bokungu.

Il invite pour ce faire le commissaire provincial de la police nationale congolaise à retirer ses dires et passer présenter des excuses à l’assemblée provinciale.

Depuis le vote le jeudi 25 juin 2020 de la motion de censure contre le gouvernement provincial de la Tshopo, un flou et une crise se pointent à l’horizon, et la population reste avide de la vraie information.

Jean Claude Fundi