L’ONG Tropenbos RDC a organisé à Buta, chef lieu de la Province du Bas Uélé, pendant 2 jours, soit le 29 et 30 août 2022, un atelier sur la lutte contre l’impunité des crimes environnentaux en RDC. La salle polyvalente du ministère provincial des ITPR a abrité les travaux de cet atelier de deux jours.

L’ouverture des travaux de cet atelier a été lancée par Son Excellence Jean Robert Nzanza Bombiti, Gouverneur de Province du Bas Uélé, qui n’a pas hésité de remercier l’ONG Tropenbos RDC pour cette activité de haute portée qui a mis autour d’une table les professionnels de la justice de la province du Bas Uélé. L’autorité provinciale a souhaité voir l’ONG Tropenbos RDC intervenir non seulement dans les territoires de Buta et d’Aketi mais aussi dans d’autres territoires de sa province notamment, Ango, Bambesa, Bondo et Aketi. Ainsi, dans ces territoires on retrouve beaucoup de foyers d’exploitation minière, forestière, …dans lesquels les crimes environnentaux se commettent à longueur de journée et qui nécessitent l’intervention des instances judiciaires. Dans son mot d’ouverture, le gouverneur de Province a informé les participants que sa province couvre à elle seule 10% de couverture forestière nationale et à cet effet entend conclure avec Tropenbos RDC et ses partenaires un partenariat fort et prospère.

Au nom de l’ONG Tropenbos RDC, le consultant Expert en droit, Maître Patient Biselenge Bombali, chef de délégation a remercié SE Jean Robert Nzanza Bombiti et toute son équipe gouvernementale pour l’intérêt qu’ils accordent aux problèmes environnementaux.

Le lancement de cet atelier a connu la présence du président de l’Assemblée provinciale, honorable Eddy Pascal Sinango, et du ministre provincial en charge de l’environnement et des mines, le professeur Ursil Lelo di Makungu, sans compter d’autres personnalités influentes de la province du Bas Uélé.

Après cet atelier de deux jours, l’ONG attend poursuivre avec d’autres activités portant sur les règlementations forestière et minière et les droits de l’homme, l’implémentation d’un système de suivi et d’utilisation des informations relatives aux violations des droits humains et environnementaux des peuples autochtones et communautés locales, les règles d’affection des terres et de l’espace pour une meilleure gestion des ressources naturelles, etc.

Ces activités sont organisées dans les provinces de la Tshopo, de la Mongala et du Bas Uélé.

Ernest MUKULI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.