Actualités Environnement

RDC : Les girafes Congolaises, une espèce menacée au même titre que les éléphants et les rhinocéros.

RDC : Les girafes Congolaises, une espèce menacée au même titre que les éléphants et les rhinocéros.

Le monde célèbre le 21 Juin de chaque année la journée internationale de la girafe. A Kisangani, l’université de Kisangani à travers la faculté des sciences a organisé une conférence scientifique afin de réfléchir sur la problématique de la conservation des girafes : Cas du parc national de la Garamba. La salle de réunion du centre de surveillance de la biodiversité a servi de cadre à cet échange.
La girafe est un animal symbole du continent africain. Elle est l’espèce la plus menacée au même titre que les éléphants et les rhinocéros. En République démocratique du Congo, il ne reste plus qu’une cinquantaine de girafes au parc national de la GARAMBA.

Selon Achille DIODIO, moniteur des girafes au parc national de la GARAMBA, cette baisse des girafes se justifie par les multiples atrocités qu’a connu le pays et l’acharnement des braconniers. Les girafes payent également le lourd tribut des conflits armés ainsi que l’expansion des exploitations minières et agricoles menaçant son habitat. Achille DIODIO parle de l’importance de la girafe dans la vie humaine.

«…La girafe est un herbivore qui peut aussi faciliter la dissémination de l’espèce et quand on aura plus des girafes, vous verrez qu’il y aura peut être une dégradation ou une perturbation de la foret…La girafe a une multitudes d’importances dans la vie humaine et sur le plan forestier, elle fait parti aussi d’espèces emblématiques que possède la RDC, si l’on peut en compter cinq ,elle ne manquera pas d’être troisième sur la liste…C’est une fierté du pays … »

Pour le professeur Jean Paul MBUNZI ITUKA, Professeur à la faculté des sciences de l’université de Kisangani, le parc national de la GARAMBA connait d’énormes difficultés sur le plan des recherches. Il part du constat selon lequel, les différents groupes des biologistes qui œuvrent au parc national de la GARAMBA ne sont pas du domaine. Ce dernier promet de faire un état des lieux pour ce qui est de la biodiversité dans ce parc en tenant compte des options écologiques.
Il sied de noter que, la population des girafes a décliné de près de quarante pourcent en trente ans selon les statistiques de l’union internationale pour la conservation de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.