Actualités Social Justice

Kisangani : les militants des mouvements citoyens recouvrent leur liberté après 72 heures de détention.

Kisangani : les militants des mouvements citoyens recouvrent leur liberté après 72 heures de détention.

Six militants des mouvements citoyens de la ville de Kisangani ainsi qu’un vendeur des journaux arrêté viennent de retrouver leur liberté ce jeudi 30 juillet. Ces militants des mouvements citoyens venus participaient à une marche pacifique interdite par l’autorité urbaine et initiée par le collectif Tshopo Telema, ont été arrêtés pendant 72 heures pour les uns et 48 heures pour les autres.

Parmi eux, un militant arrêté du parlement debout membre du collectif Tshopo Telema ainsi que le vendeur des journaux ont été arrêtés lundi 27 juillet à la veille de la marche pacifique. Les cinq autres militants dont la plupart membres du mouvement citoyen Filimbi, ont été arrêtés mardi 28 juillet alors qu’ils tentaient de marcher. Ils ont été placés en garde à vue au parquet de grande instance de Kisangani.

Dans une déclaration devant la presse mercredi 27 juillet, les membres du collectif Tshopo Telema, ont exigé la libération sans condition de leurs camarades arrêté.

Le collectif Tshopo Telema avait initié une marche pacifique 28 juillet pour dénoncer le statuquo observé dans la province et exiger la démission du gouverneur de province. Bien qu’ayant été informé par une lettre officielle, le maire de la ville n’a pas pu autorisé cette marche arguant avoir reçu la lettre d’information de trois différentes organisations de la société pour la même cause avec même point de départ mais des objectifs différents.

Jean Claude Fundi