Actualités Santé

Kisangani/ Marche anti Walle : Un Journaliste perd connaissance sous les coups des balles

Kisangani/ Marche anti Walle : Un Journaliste perd connaissance sous les coups des balles

Le fait s’et produit ce mardi 28 juillet 2020 vers 10 heures alors qu’un groupe de journalistes se trouvaient aux alentours du lieu de rencontre fixé par les manifestants du Collectif Tshopo Telema. Alors que les manifestants se regroupaient en groupuscule, la police a jugé utile de disperser la foule. Première cible, le groupe des journalistes positionné à l’aile gauche du rond point du stade. Le journaliste concerné nous raconte les faits :

« …Les policiers, avec en leur tête un major, n’ont pas supporté la présence des journalistes. Après quelques minutes de discussion, une altercation a surgi entre journalistes et policiers. On ne sait par quelle miracle un policier, qui voulait giflé un journaliste, s’est retrouvé lui-même à terre. Et c’est de là que l’usage disproportionné de la force a débuté. Les éléments de la police ont fait d’abord usage de gaz lacrymogènes puis des balles réelles en poursuivant les journalistes à plus de 200 mètres du rond point stade. C’est par là que j’étais essoufflé et derrière moi deux policiers étaient en train de tirer. Les policiers qui tiraient portaient des cagoules.  J’étais forcé d’emprunter un petit sentier et m’introduire  dans le salon d’une des maisons. Essoufflé,   j’ai perdu connaissance… ».

Aux dernières nouvelles, le journaliste, qui s’est rendu à l’hôpital après avoir repris ses esprits, se porte bien.

Selon Kis24.info, un médias en ligne, une source proche de la police a précisé qu’ils ont reçu mission de faire bloc à toute manifestation visant à provoquer des troubles pendant que la province de la Tshopo traverse une situation politique préoccupante due à un confit inter-institutionnel.

Le lundi dans la soirée, le Maire de la ville de Kisangani, Jean Louis Alaso, est passé sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise, Antenne de Kisangani, pour annoncer qu’il n y aura pas marche en date du mardi 28 juillet dans la ville de Kisangani. Selon lui, cette décision est prise pour épargner la ville de Kisangani d’un bain de sang.

La Rédaction.