Actualités Economie Social

Kisangani : pas de marche des commerçants ce mercredi 2 décembre

Kisangani : pas de marche des commerçants ce mercredi 2 décembre

Faisant d’une pierre deux coups, en plus de la grève initiée depuis une semaine, les opérateurs économiques optent pour une vitesse supérieure. Raison de la projection d’une marche ce mercredi 2 décembre 2020 dans les rues de la commune Makiso afin de faire attendre une fois de plus leurs voix quand à la dégradation de la route nationale numéro 4.

Se référant à l’article 26 de la constitution, l’association des commerçants du Congo a pris les soins d’informer par écrit l’autorité urbaine.

Compromis trouvé entre les commerçants et la mairie : pas de marche

Aussitôt informé des raisons de la marche des opérateurs économiques, le maire de la ville de Kisangani a convoqué dans son office de travail le comité de ces opérateurs économiques afin de les persuadés à ne pas descendre dans la rue.
Après des fructueux échanges, un compromis dans l’amiable a été trouvé, révèle Jean Mwanza, vice-président de l’association des Commerçants du Congo.

« …Nous avons estimé marcher le mercredi 2 décembre 2020. Le maire de la ville a constaté que la ville est paralysée, il y a la grève des commerçants. Il voulait avoir beaucoup plus d’informations par rapport à ces deux événements. L’autorité urbaine nous a conseillé de surseoir la marche pour deux ou trois jours, pendant que nous sommes en pleine négociation avec l’autorité provinciale. Nous avons estimé de notre part que ce conseil là était sage et avons approuvé le conseil du maire de la ville. Nous avons accepté de surseoir la marche car étant en négociation avec l’autorité par rapport à nos revendications », explique Jean Mwanza.

Le vice-président de l’association des commerçants du Congo profite de cette occasion pour appeler les commerçants de la ville de Kisangani au calme et ne pas se laisser manipuler par ceux qui veulent dérouter les objectifs de leurs revendications.


« … Nous ne sommes pas des politiciens, nous revendiquons nos droits les plus légitimes et élémentaires entre autres, le problème lié à la route nationale numéro 4, le pont bascule et les différentes tracasseries et barrières », a renchérit le vice-président de l’ACC.

Et Jean Mwanza d’ajouter que les opérateurs économiques de la ville de Kisangani n’ont aucun agenda et s’opposent à toute personne qui voudrait dérouter leurs revendications.

C’est depuis mercredi 25 novembre 2020 que les activités commerciales sont paralysées dans la ville de Kisangani. Les opérateurs économiques exigent du gouvernement congolais la réhabilitation de la RN4 mais aussi au gouverneur de province, la suppression du pont bascule et de la taxe conventionnelle sur les voitures transportant les marchandises. Presque une semaine, les boutiques, magasins et dépôts restent fermés.

Jean Claude Fundi