Actualités Social Politique

Kisangani : trois députés provinciaux passent leur première nuit en taule.

Kisangani : trois députés provinciaux passent leur première nuit en taule.

Les trois députés provinciaux arrêtés samedi 12 décembre au PK 13 sur la route nationale numéro 4, passent leur première nuit à la prison centrale. Poursuivis en flagrance, l’instruction de ces trois élus du peuple qui a débuté aux environs de 18h30 à la cour d’appel de Kisangani, a été suspendu aux environs de 23 heures. Et par conséquent en attendant leur jugement, les députés Jacques Mandiongwe Saidi, André Lisile et Mussa Hamadi ont été acheminé à la prison centrale de Kisangani.

Pour cette première audience consacrée à l’instruction, ont comparu les trois députés provinciaux ainsi que le ministre provincial de l’intérieur, le ministre provincial des finances, son secrétaire particulier et un agent de la DGRPT commis au pont bascule.

Dans son audition, le ministre provincial de l’intérieur Jean Tongo accuse les trois députés provinciaux précités d’avoir dementelé la barrière du pont bascule au PK 13 et de lui avoir infligé des coups et blessures.
Thèse rejetée par les trois députés prévenus. Ces derniers clament leur innocence tout en estimant avoir été agressé physiquement par les policiers envoyés par le ministre de l’intérieur pour leur arrestation.

Devant les juges, les trois députés provinciaux arrêtés brandissent un ordre de mission de cinq jours signé par le président de l’Assemblée provinciale ayant pour objet, mission d’enquête par rapport à la résolution de l’Assemblée provinciale concernant le pont bascule et la barrière PK 23.

Parmi ces trois députés provinciaux aux arrêts, deux sont des élus de la ville de Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo et l’autre du territoire d’Ubundu.

A en croire certaines langues, l’arrestation de ces trois députés provinciaux vient cristalliser la crise entre les deux institutions provinciales de la province de la Tshopo. Une crise qui tire ses origines du vote de la motion de la décheance du gouverneur de province le 25 juin dernier.

Jean Claude Fundi