Politique : « Kabila, une richesse des procédés discursifs déployés pour la conservation du pouvoir ». (Martin Abibi Zabi)

Ceci ressort d’une étude menée par Martin Abibi Zabi, chercher et politologue. Dans cette étude, il part de la thèse de Windisch stipulant qu’il existe trois objectifs recherchés par un locuteur d’un discours conflictuel, à savoir combattre les idées et les thèses émises par son adversaire ; faire triompher ses propres idées ; et les faire partager au public-témoin, public visé et concerné par les enjeux du conflit.

Pour Windisch, explique – t – il, traiter la communication comme une réalité sociale et non pas seulement linguistique lui confère une dimension connotée avec le conflit et la lutte. En sociologie ou sciences politiques, les termes « lutte » ou « pouvoir » font référence à des « réalités quotidiennes et constitutives » de toute société. Une société sans divergences, sans intérêts contradictoires est tout simplement inconcevable.

L’auteur inscrit son étude dans le cadre d’une réflexion menée sur la dynamique relationnelle conflictuelle entre le pouvoir et l’opposition située dans un contexte marqué par l’alternance politique par l’organisation des élections. Pour y parvenir, il a pris les extraits de discours se rapportant aux élections, et  prononcés au congrès de 2013 à 2018 par KABILA.

Sa recherche est censée éclairer le débat sur les différents modes de négociation en matière de discours politique ainsi que les jeux d’acteurs et les enjeux qui sous-tendent ce champ. La  problématique traite de l’influence exercée par KABILA pour peser sur le processus électoral. Ainsi, KABILA en tant que producteur de discours est abordée comme étant, non seulement une source productrice d’influence sur son environnement socio-politique, mais également comme un acteur qui subit la contre-influence de ses parties prenantes et qui tente de la contrer.

Martin Abibi est licencié en Sciences Politique et Administratives. Il a eu à assumer les fonctions et responsabilités de Secrétaire de la Communauté des Etudiants du Haut-Uélé, Assistant à l’Université de Kisangani et Assistant à l’ISP KISANGANI, et  Gérant du Groupe Lengema à Kisangani.

Il a été instructeur à l’Ecole des officiers de Kapalata de Kisangani, Assistant Administratif de la Fondation Universitaire pour l’Education et le Développement, et aussi Secrétaire Provincial Inter Professionnel du Syndicat des travailleurs libres.

Lire l’entièreté de l’article ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Catégories

error: Content is protected !!