Dans un mémorandum adressé au Président de la République Démocratique du Congo, le 4 novembre dernier, les jeunes des mouvements citoyens et associatifs de Kisangani se disent foncièrement consternés par l’avancée des rebelles du M23 soutenus en hommes et en logistique par le Rwanda dans le but de déstabiliser la RDC et poursuivre l’exploitation cynique et sanguinaire de ses ressources naturelles.

Le mémorandum indique que 143 jours après la prise de la cité stratégico-frontalière de BUNAGANA, ces ennemis de la RDC, qui servent de bras séculier au Président KAGAME pour la matérialisation des velléités expansionnistes du Rwanda, ont réussi, malgré les affrontements avec les FARDC, à conquérir Kiwanja-Rumangabo-Karambi-Kitagoma-Kako-Kalengera-Rubare dans le territoire de Rutshuru. Tout ceci, malgré la posture diplomatique de résolution pacifique de la crise par les négociations bilatérales et multilatérales de Félix Tshisekedi.

« Cette guerre injuste, économique et cynique que nous impose le Rwanda sous la complicité tant de nos pays voisins (notamment l’Ouganda) que de la communauté internationale (spécialement les puissances occidentales) vient réaffirmer l’indéniable réalité internationale selon laquelle les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts. Elle devra aussi vous permettre d’ouvrir l’œil et le bon, sur l’hypocrisie de ces partenaires internationaux encore habités par le démon de la balkanisation de notre pays, que nous rejetons avec force. C’est pourquoi, Monsieur le Président, tout en réaffirmant notre indéfectible soutien à nos vaillants FARDC qui s’adonnent à défendre notre intégrité territoriale jusqu’au sacrifice suprême, nous attirons votre attention sur la nécessité de vous focaliser sur les mesures de renforcement de l’efficacité opérationnelle et stratégique de notre armée nationale que de continuer à externaliser la défense de notre territoire dans les forces régionales improductives et conflictogènes ».

Considérant cet aspect des choses, les jeunes des mouvements citoyens et associatifs de Kisangani nous vous demandent au Président de la République de déclarer solennellement la guerre au Rwanda conformément à la Constitution, car le moyen diplomatique, pensent – ils, n’a fait qu’empirer la crise sécuritaire plutôt que de la résorber.

Le mémorandum fait également allusion à l’amélioration de la prise en charge des FARDC et spécialement ceux qui sont sur la première ligne de front, au refus systématiquement de toute forme de négociation avec les rebelles du
M23 qui doivent être vaincus militairement et chasser de notre territoire, lancement d’un programme spécial de recrutement et de formation militaire afin
de permettre aux jeunes de renforcer les effectifs des FARDC et, enfin, combattre
l’ennemi et quitter la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est composée
principalement des Etats agresseurs qui alimentent la crise sécuritaire dans
l’Est de notre pays afin de poursuivre l’exploitation de nos richesses.

La Rédaction