Actualités Culture

CULTURE : Davin, l’infirmier de la Rumba, une étoile qui brillera désormais dans le monde musical de Kisangani.

CULTURE : Davin, l’infirmier de la Rumba, une étoile qui brillera désormais dans le monde musical de Kisangani.

C’est un jeune garçon de quatorze ans que le public de Kisangani a découvert lors du festival Rumba Parade à l’esplanade de la poste. Timide, avec un petit sourire au coin des lèvres, David FATAKI BAITITA de son vrai nom, a ému les cœurs des milliers des  spectateurs venus prendre part au Festival Rumba Parade. Albinos de son état, ce jeune artiste ne se sent nullement complexé. C’est avec une aisance qui donne la chair de poule qu’il a pris le micro pour laisser entendre une voix limpide avec une maitrise étonnante.

Né à  Basoko, au territoire de Basoko dans la Province de la Tshopo, Davin l’infirmier de la rumba comme il aime être appelé, est élève en classe de   8ième  du cycle d’orientation. C’est à l’âge de neuf ans qu’il intègre l’orchestre « Arche de Noé » évoluant à Basoko. Orchestre qu’il va quitter quelques mois plus tard car il n’a pas trouvé, selon lui, ce qu’il voulait : une véritable école de formation. Ne trouvant pas exactement ce qu’il cherchait, il rejoint  la chorale « la main de Dieu » de l’église Pentecôtiste de Basoko. Suite à un conflit entre le pasteur et les fidèles, le jeune prodige quittera la chorale pour se lancer dans une carrière solo.  Dans sa gibecière, treize titres composés par lui même qu’il a déjà chanté sur différents podium de Basoko et de Kisangani. Parmi ces titres, « déception d’amour », « Davin Gonadin chante » qui, selon lui, est sa chanson préférée, et autres.

L’artiste tire son inspiration du vécu quotidien et de toutes les situations qui se passent dans la société. Sa musique est une musique éducative, insiste – t – il.

Ce jeune artiste musicien interprète à la perfection Ferre Gola et Papa Wemba.

Pour bien faire son travail d’artiste musicien, il mûrit l’idée d’acquérir ses propres matériels de musique, enrichir son répertoire et faire un nom dans la ville de Kisangani avant de conquérir d’autres horizons. Il voudrait devenir une star internationale.

En seulement trois mois depuis qu’il a quitté Basoko pour rejoindre la ville de Kisangani, Davin a déjà prouvé son talent. Il a participé aux concours Kis’Auti et concours Best voice et a occupé la troisième place à ces deux concours.

Il ne se laissera pas dominé, estime – t – il,  par le succès qu’il pourra récolter dans sa carrière musicale car il tient coûte que coûte à terminer ses études universitaires.

La Rédaction