Le groupe Lotus, une Organisation Non Gouvernementale des droits de l’homme vient de présenter son projet intitulé : promouvoir, défendre les droits des femmes, lutter contre les discriminations et les violences faites à leur égard dans la province de la Tshopo. C’est un projet financé par l’ambassade de France en RDC pour une durée de 18 mois. 

La province de la Tshopo est l’une des provinces de la République démocratique du Congo où les droits des femmes sont systématiquement violés couplé de l’ignorance de ces dernières de leurs droits et devoirs, annonce Dismas Kitenge, président du groupe Lotus. A l’en croire, c’est dans ce cadre que son ONG s’est focalisé sur cette question en répondant à l’appel à projet lancé par l’ambassade de France en République démocratique du Congo.

« Mais il y a aussi les discriminations d’ordre social et politique. Les femmes ne sont pas suffisamment représentées dans les institutions provinciales. A cela s’ajoute les cas des violences sexuelles, viol, des prostitutions forcées et de mariage précoce dans les milieux ruraux », confirme Dismas Kitenge.   

Pour atteindre l’objectif fixé dans ce projet, le président du groupe Lotus qui compte sur l’appropriation des femmes dans ce vaste projet, dit associer un grand nombre d’acteurs tant du secteur public que privé pour sa matérialisation.

« La stratégie c’est d’abord de travailler avec les responsables des communautés locales, les organisations de la société civile et féminines, les autorités locales, politico-administratives et judiciaires. Ces derniers devront s’approprier la question des droits des femmes, relayer les cas de violation, de s’en saisir et enfin sanctionner », précise le président du groupe Lotus.  

Le projet pour la promotion et la défense des droits des femmes qui va s’exécuter dans 18 mois, prendre en charge 20 cas de violence à l’égard de la femme dont 10 pour la première année. Cette prise en charge sera de l’ordre de l’assistance judiciaire et juridique. 

Il convient de noter que ce projet est l’œuvre du programme innovant des sociétés civiles et de coalition d’acteurs  financé par l’ambassade de France en République Démocratique du Congo à hauteur de 102 000 dollars américains. Il va s’étendre sur les 7 territoires de la province de la Tshopo et la ville de Kisangani et prendra fin en décembre 2023.   

Jean Claude Fundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.