Il s’est tenue dans la salle Espérance à Imara sur l’avenue Mama Yemo coin Kambove dans la ville de Lubumbashi, quartier Makutano, une rencontre d’importance. Il s’agot de l’installation du Conseil provincial de l’Appel Patriotique du Haut-Katanga.

Le mouvement citoyen né au lendemain de l’Appel du 30 juin lancé au Docteur Denis Mukwege par des intellectuels congolais, l’invitant à être candidat à la présidence de la République en décembre 2023, est en cours d’implantation sur toute l’étendue du territoire national et dans la diaspora. Roger Puati, membre du Conseil Stratégique National, organe directeur du mouvement, qui a fait le déplacement, a fait remarquer

« qu’il est temps, au regard du degré avancé du délabrement que connaît notre pays, de changer de système et de leadership pour une renaissance du Congo ».

Il a ajouté en substance que sans un retour aux valeurs fondamentales et essentielles qui constituaient chez nos Pères fondateurs le fluide du combat pour l’indépendance, le Congo sera perdu pour toujours.

« Il faut remettre l’éthique au coeur de la gouvernance. C’est la boussole qui nous aidera à retrouver le cap de la justice, de la paix et de la prospérité ».

L’égoïsme et l’irresponsabilité des hommes politiques constituent la fosse du Congo. Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix 2018, est celui qui, à son avis, l’homme qui représente le mieux le profil de grands dirigeants que le Congo a connus. Mieux, il est, sans conteste, le mieux préparé à la fonction présidentielle que tous ceux qui ont dirigé notre pays à ce poste depuis l’indépendance. Mais, a ajouté le pasteur et professeur Roger Puati, il faut que tous les Congolais compétents, intègres et résolus se mettent à ses côtés pour redresser un Congo défiguré et laissé à l’abandon par des affairistes déguisés en politiciens. Le Docteur Mukwege n’étant ni un messie ni un magicien, seul il n’y arrivera pas. Debout, Congolaises et Congolais, sauvons notre pays.

Rédaction/Nyumvu Neni Yibuaka Meso