Dans une lettre rendue publique le 12 octobre 2022, la Centrale du Collectif des Notabilités d’Uvira attire l’attention du grand public national, africain et du reste du monde sur la déclaration « incendiaire » et « provocateur » du ministre en charge de la communication et médias, Patrick Muyaya, qui a confirmé il y a quelques jours que le kinyarwanda est une langue rdcongolaise. Dans cette lettre parvenue à la rédaction de rfmtv.net, ce collectif exhorte les uns et les autres à retenir que tout esprit penseur se pose mult question sur l’opportunité et l’urgence des pareilles déclarations tendant à ériger le kinyarwanda en langue nationale de la RD Congo, alors que les langues nationales de la RD Congo sont bel et bien fixées et limitées à quatre par l’article 1er de la République Démocratique du Congo.

« On se demande aussi pourquoi le monsieur a préféré le kinyarwanda, alors qu’il y a plus de 450 langues parlées par les congolais authentiques, mais qui ne sont que des langues locales, et ça n’a pas retenu l’attention du Ministre !!! »

la lettre précise que toutes les idées et projets sur le kinyarwanda comme langue RDCongolaise, malgré les rhétoriques qui puissent les accompagner, participent au rayonnement de l’idéologie diabolique visant la création d’un Etat mono –ethnique au sein de la République Démocratique du Congo, notamment l’Est, d’où les congolais authentiques seraient chassés, ou tout au moins vivraient comme des sous – hommes.

« On ne peut pas comprendre qu’une même bouche dise que le Rwanda soutient le mouvement terroriste M23 pour occuper notre territoire, que la même bouche dise encore que le M23, qui parle essentiellement le kinyarwanda, est un mouvement terroriste, et que la même bouche fasse des apologies sur cette langue parlée essentiellement par ledit mouvement terroriste et le pays voisin, le Rwanda, qui les envoie et soutient leurs activités terroristes sur notre territoire. »

A la lettre de poursuivre que le ministre du gouvernement centrale de la République Démocratique du Congo, auteur de ce projet de nationaliser le kinyarwanda, vise à favoriser l’infiltration pour la simple raison que les hutus de Rutshuru, auprès de qui il a tenté d’appuyer son argument farfelu, disent parler le Kinyabwisha et non le Kinyarwanda, comme le prétend le ministre de communication et Médias.

Cette déclaration du ministre Patrick MUYAYA, pensent les notabilités d’Uvira, est un argument en or que le ministre vient d’offrir à l’Etat « voyou et ennemi », le Rwanda, et un coup fatal contre la République Démocratique du Congo. Désormais, les déclarations du ministre constitueront un prétexte de trop pour le Rwanda d’attaquer toujours la République Démocratique du Congo.

Ainsi la Centrale du Collectif des Notabilités d’Uvira demande au Chef de l’Etat de prendre des décisions qui s’imposent à l’endroit du ministre qui fait l’apologie de la langue rwandaise pendant que notre territoire, à partir e Bunagama, est sous occupation rwandaise opérant à ciel ouvert derrière le mouvement terroriste M23, parlant et imposant le kinyarwanda sur le territoire congolais. Mais aussi, de considérer, ç juste titre, que les déclarations ou projet du ministre sont constitutifs d’un crime de trahison.

La Rédaction