Rien n’est encore sûr. Mais si l’on en croit une invitation lui adressée par l’Officier du Ministère Public du parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe, l’on pourrait s’attendre à l’ouverture d’un dossier judiciaire à l’endroit de l’ancien conseiller du président Félix Tshisekedi. Vidiye Tshimanga devra se présenter le mercredi à 11 heures pour une communication le concernant.

La certitude s’installe lorsque cette invitation est accompagnée d’un document de réquisition d’informations. Dans le corps de la lettre, on peut lire :

« …De l’audition des vidéos publiés en date du 15 septembre 2022 par le journal suisse le temps, il ressort que Monsieur Vidiye Tshimanga, alors conseiller spécial en matière stratégique du chef de l’Etat, reconnaît avoir obtenu 20 % de participation (commission) dans la société dénommée COBAMIN et ce, en échange de son influence exercée en vue d’obtenir les licences d’exploitation minière en faveur des investisseurs…. Dans l’une desdites vidéos, le précité est visiblement en train de négocier de l’argent auprès des supposés investisseurs prétendants représentés un conglomérat de Hong kong non encore identifié. il sollicite la commission auprès de ses interlocuteurs en leur proposant la formule suivie par COBAMIN où sa participation serait voilée par un prêt – nom. »

Ces faits, selon le document de réquisition d’informations, étant susceptibles de cristalliser la prévention dans le chef de l’intéressé ci haut – cité, le ministère public est indispensable dans la constitution des faits réels ainsi que dans la recherche et l’administration des preuves du présumé auteur.

Selon la même source, le mInistère Public devra vérifier l’attribution ou non de 20 % de participation à Monsieur Vidiye Tshimanga dans la société COBAMIN, identifier la personne qui serait utilisée par Monsieur Vidiye Tshimanga comme prête nom, mener des investigations en vue d’identifier les supposés investisseurs et interlocuteurs de Monsieur Vidiye Tshimanga dans les vidéos susdites, et poser tout acte légal de nature à éclairer la justice ou susceptible de faire éclater la vérité.

La Rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.