Social Actualités

Titre : « il n y a aucune marche ce mardi 28 juillet 2020 à Kisangani » (Jean Louis ALASO).

Titre : « il n y a aucune marche ce mardi 28 juillet 2020 à Kisangani » (Jean Louis ALASO).

Suite à plusieurs demandes reçues à la mairie sollicitant toutes la tenue d’une marche dans la ville de kisangani et à la même date, le maire de la ville, joint au téléphone ce lundi, se dit dans l’impossibilité de donner son accord. Selon Jean Louis ALASO, il y a des contradictions dans ces différentes demandes.

« …une demande a pour objectif de chercher la paix et les autres cherchent le départ du gouverneur….il y a des contradictions. Donc il n y a aucune marche demain mardi 28 juillet 2020… »

Pour le Maire de la ville, il n y aucune marche autorisée.

Pendant ce temps, une délégation du collectif Tshopo Telema s’est rendu à l’assemblée probinciale dans le but de se rassurer de la présence des membres du bureau de l’assemblée provinciale au sein de l’hémicycle pour la réception de leur mémorandum.

Selon Mateus Kanga, membre de ce collectif, la crainte était celle de ne pas avoir la présence des membres du bureau de l’assemblée provinciale sachant que les députés provinciaux sont en vacances parlementaires.

Notre souhait sera de trouver le bureau de l’assemblée provinciale pour remettre officiellement notre mémorandum. Cette marche est pacifique et nous profitons pour affaire appel à la population pour qu’elle vienne massivement”, a déclaré Mateus Kanga.

Dr Mateus Kanga dément catégoriquement la thèse selon laquelle la marche de ce mardi 28 juillet est une activité organisée par l’assemblée provinciale.

Nous sommes un groupe des responsables et non des voyous. Parmi nous, vous trouverez des avocats, médecins, infirmiers, … nous avons appris des rumeurs sur les réseaux sociaux de certaines personnes disant que cette manifestation est de l’assemblée provinciale. C’est ainsi que nous sommes venus dire aux députés qu’il ne s’agit pas de leur activité et nous démentons carrément cette déformation de l’information. Il ne s’agit pas d’une marche des députés moins encore du gouvernement provincial”, précise Mateus Kanga.

Le collectif Tshopo Telema est une structure qui regroupe en son sein plusieurs associations notamment, Bomoko, parlement débout et MISS/RDC. A travers une marche pacifique dont l’information a été portée à l’autorité urbaine, cette structure sera dans la rue afin de dénoncer le statuquo qui s’observe dans la province de la Tshopo au lendemain du vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial ainsi que la mise en accusation du gouverneur de province Louis-Marie Walle Lufungula et de deux de ses ministres.

Jean Claude Fundi