Actualités Politique

POLITIQUE : Crise inter-institutionnelle dans la Tshopo, le CCPSC prêt à mener des actions en cas de statu quo.

POLITIQUE : Crise inter-institutionnelle dans la Tshopo, le CCPSC prêt à mener des actions en cas de statu quo.

Dans un communiqué de presse N°CCPSC/TSH/06/BY/2020 dont une copie est parvenue à notre rédaction, le CCPSC, cadre de concertation provincial de la société civile de la Tshopo, s’interroge sur les issues de la crise qui oppose depuis près de 6 mois le Gouvernement WALE à l’organe délibérant de la Tshopo. 
Le CCPSC qui se dit suivre de très près le développement de la situation politique qui prévaut dans la province suite au bras de fer entre les deux institutions provinciales, après avoir salué en son temps la motion de censure contre le gouverneur de province, une expression de la démocratie , de la responsabilité des élus et se la recevabilité des autorités politiques vis-à-vis de la population; constate avec regret la tournure des événements à l’encontre de ses idéaux. 


Le CCPSC-TSHOPO estime qu’au lieu que cette motion de censure puisse  créer une dynamique de changement positif dans la gouvernance de la province, elle engendre plutôt un conflit interinstitutionnel.  Par ailleurs, le cadre de concertation s’inquiète des conséquences de cette conflictualité politique sur la gestion de la province…, déplore et condamne le comportement de deux parties impliquées dans ce conflit, une image qui selon le communiqué ne reflète pas l’image des autorités de la province.


Cependant, le CCPSC vue la considération de la résolution des questions de développement  et de la  bonne gouvernance de la province, lance un vibrant appel aux protagonistes afin de mettre les intérêts de la population au centre de leurs préoccupations.


En cas de statut quo, le CCPSC  se réserve le droit,  d’entreprendre des actions légales afin de rendre possible l’avènement des nouvelles autorités provinciales pouvant garantir la paix sociale, le jeu démocratique et le développement de la province. 


Pour votre gouverne, le conflit inter-institutionnel de la Tshopo qui persiste jusqu’à ce jour, part de la motion de censure jusqu’aux cours et tribunaux en passant par la mise en accusation du gouverneur de province et de deux de ses ministres, remonte au 25 juin dernier. 

Trésor BOTAMBA