Actualités

Social : naufrage sur le fleuve Congo, la Fondation Kinalegu exige de l’état des mesures de sécurité.

Social : naufrage sur le fleuve Congo, la Fondation Kinalegu exige de l’état des mesures de sécurité.


Dans un communiqué de presse parvenu à la rédaction de la rfmtv.net, la fondation kinalegu condamne avec fermeté la récurrence des naufrages à Kisangani dont le dernier en date est celui de la baleinière Sacré-Cœur survenu le fleurs Congo le 09/01/2021. En effet, ce naufrage a couté la vie à une vingtaine de compatriotes congolais, plus de 80 autres portées disparus avec près de 20 tonnes de marchandises englouties dans les eaux du fleuve Congo.

« …C’est inadmissible! A entendre comment cette embarcation de fortune a été surchargée selon certains témoins et quelques rescapés, il y avait péril en la demeure. Plus de six cents sacs de ciment, des dizaines de fûts des carburant, des motos, une quantité importante de tôles galvanisées, des barres de fer, des
bois de construction, des ballots de vêtement et autres articles de valeur. Il convient de
signaler avec une particulière attention que des centaines de passagers ont embarqué dans cette baleinière d’une capacité de moins de 20 tonnes. Pour la fondation Kinalegu, ce énième accident nautique fait suite à une négligence notoire et complicité manifeste des responsables de services attitrés pour la navigation sur le fleuve Congo en connivence avec les armateurs et commerçants de la
Tshopo… »


Face à cette situation désastreuse, la Fondation Kinalegu rappelle au gouvernement provincial de la Tshopo, le suivi strict des mesures et
normes en la matière pour un transport nautique aisé, sécurisé, rapide et respectueux de l’environnement et des droits humains sur le fleuve Congo et ses affluents afin d’endiguer les
naufrages à répétition, et invite le gouvernement provincial à veiller sur les baleinières naviguant sur le fleuve Congo et ses affluents. Ces dernières doivent, selon ce communiqué, impérativement répondre aux normes et règlements de construction nautique en RD Congo.

extrait de la déclaration.


La Fondation kinalegu convie l’état à disposer d’une police pour surveiller et faire respecter la
règlementation de transport naval et à séparer le transport de personnes de celui des biens
dans des embarcations de fortunes.
La Fondation kinalegu demande à l’état d’exiger à l’armateur de la baleinière Sacré-Cœur, présumé responsable numéro 1 du naufrage, d’indemniser les familles des victimes et d’ouvrir une enquête judiciaire pour porter lumière sur cet accident, et établir les responsabilités en vue de sanctionner les
coupables.

A propos justement de ce naufrage de la baleinière sacré cœur, l’honorable théoveul Lotika élu de la ville de Kisangani a adressé une question d’actualité à Jean Pierre Litema, ministre provincial de transport. Ceci conformément aux prescrits des articles 178, 179 et 180 du règlement intérieur de l’assemblée provinciale de la province de la Tshopo. La plénière y relative est prévue pour ce mercredi 20 janvier à 14 heures. Il sera question pour l’initiateur de ce moyen de contrôle parlementaire ainsi que tous les députés provinciaux, de poser autant de questions à ce ministre qui gère ce secteur afin de savoir tout ce qui se passe au sujet du transport fluvial dans la province de la Tshopo.

Rachel Linzenge