Actualités Social Culture

Culture : Que reproche DEMBA au Gouvernement congolais à travers « BENI potopoto » ?

Culture : Que reproche DEMBA au Gouvernement congolais à travers « BENI potopoto » ?

Dans son nouvel opus « Beni potopoto » ou « Beni dans la boue » en Français, l’artiste DEMBA NYAMA MKALI (Bête féroce) reproche au gouvernement congolais la léthargie dans le processus de la pacification de Beni.

Il pointe d’un doigt accusateur les autorités congolaises qui semblent manifester une certaine discrimination dans la résolution des problèmes des congolais.

«…Ils prennent les problèmes kinois pour de modèles et nous, nous sommes discriminés…Depuis 2013, nous sommes tués comme des mouches et sans défense…»

Par ailleurs, il dénonce également les conditions socio-humanitaire des habitants de Beni et de l’ITURI qui ne savent plus se nourrir par les travaux champêtres à cause de l’insécurité…

Il s’interroge aussi sur la nature de ces barbaries.
«…Nous ne savons pas la nature de cette guerre, est-elle  » une guerre noire » ?, « un génocide » ou « un business ? » Nous ne comprenons rien du tout…

Demba Nyama Mkali

Pour cet artiste hip-hop et fils du terroir (BENI), le gouvernement congolais doit regarder la situation de la ville de BENI avec un œil très particulier.

«…Que le gouvernement fasse un effort pour mettre fin à ces massacres, nous en souffrons vraiment…Quand ça brûle ailleurs, ça ne traine pas de trouver une solution, qu’il y a-t-il pour notre cas?…

Beni est une ville du nord-est de la RDC, située à proximité du Parc national de Virunga, sur le plateau du mont Ruwenzori en bordure de la forêt de l’Ituri.

Depuis le début des massacres en octobre 2014, trois localités situées au nord de Beni-ville sont les plus fréquemment touchées : Mbau, chef-lieu du secteur Beni-Mbau, Kamango, dans la chefferie des Watalinga, plus à l’Est, et Eringeti, au nord de Mbau. Plusieurs milliers de congolais de cette partie du pays ont péris.

Trésor BOTAMBA